Joie de lire au Burkina…

Joie de lire au Burkina…

L’idée de mettre en place une bibliothèque Res Publica a vu le jour en 2006 sous l’impulsion de Christiane Fournel. La première structure a démarré grâce à une action de solidarité en France. Ainsi, grâce à l’achat de livres neufs, les élèves de la commune de Nanoro ont pu découvrir les joies de la lecture en dehors du seul livre scolaire.

Justin Kientéga gère avec dynamisme et sérieux la bibliothèque et ce depuis plus de six ans.

En collaboration avec Christine Allot-Bouty et Isabelle Faure, le responsable apprend des techniques documentaires et de gestion au quotidien.

Des livres adaptés aux besoins de la population…

lecteurs_640Pour le plaisir des lecteurs, les livres surtout les fictions sont achetés dans la capitale : Ouagadougou chaque année.

Les fournisseurs sont l’Harmattan, Diacfa et une librairie de rue pour les ouvrages techniques.
Il est important que les enfants, adolescents et adultes trouvent sur les rayons, non pas des livres d’occasion, (on parle ici des « Au revoir la France ») mais surtout de la littérature africaine. Les ouvrages doivent répondre aux préoccupations et centres d’intérêts des Burkinabé.

A Nanoro, la bibliothèque s’agrandit et compte de plus en plus de lecteurs et d’abonnés.

La réussite de ce projet a encouragé Res Publica à développer une seconde bibliothèque et ce dans la même circonscription. C’est dans le collège de Boulpon que Fati Outtara exerce aussi la fonction de bibliothécaire.

L’intérêt pour les deux responsables est alors de pouvoir travailler ensemble et échanger des services.

Le livre en brousse, un support fragile….

Développer une bibliothèque en brousse pose de nombreux problèmes que nous sous-estimons en France parce que les conditions climatiques sont aux antipodes. La chaleur, la poussière, les termites, la pluie sont les ennemis du papier.
C’est pourquoi, il est nécessaire d’équiper les livres, de les protéger. Les bibliothécaires ont aussi la lourde mission de devoir récupérer les documents en bon état. Un travail de sensibilisation surtout auprès des jeunes enfants est nécessaire.

Grâce au soutien financier de Res Publica, les lieux sont équipés de rayonnages, des tables et bancs permettent aux lecteurs de s’installer et de prendre le temps : choix du livre, lecture sur place, échange avec le bibliothécaire.
La mise en place de pagnes de protection sur tous les rayonnages permet la conservation du fonds documentaire.

La solidarité en France, une jeunesse motivée…

etudiantesEn France, la solidarité pour faire vivre les bibliothèques « Res Publica » s’inscrit dans la durée. Plusieurs établissements scolaires se sont engagés dans des actions pour financer chaque année l’achat de livres : le collège Bel Air de Thoissey, le collège Saint Joseph de Saint Didier sur Chalaronne, le lycée Rosa Parks de Neuville sur Saône.
Le collège de la Dombes (Saint André de Corcy) reste depuis 2006 notre plus fidèle partenaire.
Nous remercions aussi Noémie Jorez, Anaïs Paris, Léa Vienot et Maëla Magagnin qui se mobilisent avec des actions originales : vente de crayons, concert de musique et édition de nouvelles.

Les projets vont toujours de l’avant avec Res Publica puisque nous envisageons une ouverture sur la commune de Soaw.

La réussite de ces bibliothèques tient au fait que les responsables investissent leur mission et sont de vrais professionnels du livre. L’échange et le suivi opéré sur le terrain par Res Publica chaque année est aussi un gage de réussite et de pérennité.

Christine Allot-Bouty, Chargée des opérations bibliothèque-Décembre 2012