Le lycée Jal Jeg au Sénégal : Dix ans de collaboration !

Le lycée Jal Jeg au Sénégal : Dix ans de collaboration !

Au Sénégal, le lycée Jal Jeg du village de Fimela, dans la région de Fatick, compte aujourd'hui plus de 350 élèves.

Un beau succès que continue de rencontrer cette école qui accueille des enfants rejetés par le système éducatif. Parmi cet effectif, 32% des élèves ont passé avec succès le baccalauréat en 2015.

Le lycée Jal Jeg compte deux classes de terminales et a accueilli plus de 1600 enfants déscolarisés depuis son ouverture. Sa construction a été rendue possible grâce à Res Publica qui lui accorde son soutien financier depuis une dizaines d'année. 


Res Publica est notamment intervenue dans la construction des salles de classe du lycée et de la salle informatique, en accordant un prêt sur dix ans et à taux zéro, de dix millions de francs CFA (15 000 Euros). Un montant que le Groupement d’Intérêt Economique (GIE) de l'établissement a remboursé sans problème.

L'association a ensuite financé entièrement et gracieusement le mobilier scolaire et équipé la salle informatique en ordinateurs et imprimante. En reconnaissance, l'administration du lycée a baptisé cette salle du nom de Nicolas Perrin (Un des fils du couple Perrin, décédé en 2011).


Le lycée Jal Jeg est une belle preuve de collaboration réussie qui dure depuis plus d’une décennie.

Pour la petite histoire, cette école a vu le jour grâce à la rencontre, en 2002, entre le couple Perrin, fondateurs de Res Publica et quelques professeurs du lycée public de Fimela, dans la région naturelle du Siné Saloum. L’établissement à caractère social, est passé du statut de collège à celui de lycée depuis janvier 2011.

Res Publica renouvelle encore son engagement envers le lycée Jal Jeg. L'association compte participer très prochainement à la construction de deux nouvelles salles de classes, devenues indispensables pour le bon fonctionnement de l'établissement.

Vous pouvez découvrir plus en détail l'historique de ce projet en parcourant notre rapport d'activités 2012-2013.

Crédit photos : Res Publica
Rédacteur : Aissata Traore