Burkina Faso : Des vivres pour soutenir les familles déplacées

Burkina Faso : Des vivres pour soutenir les familles déplacées

Res Publica témoigne sa solidarité aux personnes déplacées de la région Kaya, une région en proie aux attaques terroristes depuis plusieurs mois.

Le directeur exécutif de Res Publica Burkina, Salam Ouédraogo, a procédé ce jeudi à une remise de vivres et de non vivres aux familles déplacées qui ont trouvé refuge dans les villages de Nanoro Soaw et de Pella (province du Boulkiemdé). Le don, composé de 3 tonnes de riz, 4 tonnes de maïs et 25 cartons de savons, vise à soutenir ces femmes et hommes qui rencontrent des difficultés en cette période de pandémie du Covid-19.

« Res Publica a une responsabilité sociale vis-à-vis des populations qui relèvent de sa zone d’intervention. Nous avons récemment appris qu’il y avait des déplacés des zones à risques notamment de la région de Kaya, où le terrorisme bat son plein. Après avoir effectué une visite de terrain, nous nous sommes rendus compte qu’il y a des enfants de ces familles éprouvées qui ont été scolarisés dans les établissements Res Publica et qui vivent dans une situation d’extrême précarité. Notre organisation a donc fait le choix d’accompagner ces familles en leur octroyant des vivres, pour permettre à ces pères de familles, pour la plupart paysans, d'avoir un temps de répit et de s’adapter à leur nouvel environnement », a indiqué Salam Ouedraogo, directeur exécutif de Res Publica.

                                                          

Pour Bamogo Yabiri Boureïma, déplacé originaire de la région de Kaya (Centre-Nord) « ce don vient à point nommé car nous avions du mal à joindre les deux bouts. Ces vivres contribueront à soulager nos familles respectives et nous aideront à mieux encadrer nos enfants en cette période difficile. Au nom des déplacés, nous disons merci à Res Publica pour ce geste qui nous touche ».

A noter que depuis 2015, des attaques à caractère terroriste et communautaire (attaques armées, kidnappings, actes de violence) secouent particulièrement les villages du Centre-Nord du Burkina Faso. Ces nombreuses agressions provoquent notamment la fuite des populations de ces régions vers d’autres villages du pays.

Après la remise des vivres à Soaw, Salam Ouedraogo s’est rendu dans le village de Pella, un autre site qui accueille des familles déplacées. Après la traditionnelle visite de courtoisie aux autorités communales de cette localité, le directeur exécutif de Res Publica a procédé à la remise symbolique des vivres tout en adressant un message de compassion et de solidarité aux déplacés.

L’adjoint au Maire de Pella Jean Baptiste Kaboré a quant à lui, qualifié l’initiative de « geste noble ». Il a ensuite salué et félicité l’association Res Publica pour son engagement et son soutien indéfectible et régulier à la population de Pella.

Pour rappel, les villages de Nanoro, Soaw et Pella et de Nanoro (province du Boulkiemdé), constituent les trois zones d’intervention principale de Res Publica depuis 2001.

 

Rédacteur : L'équipe Res Publica