Des nouvelles du festival Cinébrousse…

Des nouvelles du festival Cinébrousse…

Financé par Res Publica, le festival Cinébrousse, festival itinérant qui projette des films dans la brousse burkinabé poursuit son bonhomme de chemin dans le pays des hommes intègres.

Pour la saison 2018/2019, notre action a débuté au mois de novembre avec le lancement de ciné-collège dans les collèges de Soum, Zanton, Dacissé et Séguédin.

Si certains directeurs pensaient qu’il s’agissait de séances plus récréatives ouvertes à tous les élèves, quelques explications permirent de corriger le quiproquo. Les deux films présentés, Rêves de poussière et Samba Traoré ont été bien accueillis. Les enseignants, très réceptifs ont mené les discussions suivant les projections et aidèrent au « décorticage » des films. Pour éviter de distraire les élèves, aucune photo n’a été prise pendant ces séances.

 

                     

En février 2019, des problèmes de sécurité nous obligeaient à modifier notre programme (retour chaque soir à Nanoro avant 22 heures et impossibilité d’aller à Soaw). Les séances qui ont pu se dérouler selon le calendrier initial ont rencontré un franc succès. La projection à Sitaon a montré la possibilité d’attirer un public moins jeune si nous choisissons un emplacement plus central dans le village.

Les modifications mentionnées nous ont permis de prolonger notre action au sein des internats. Le succès obtenu nous amène à la reconduire à l’automne et en février 2020 dans les internats de Zanton, Boulpon et Pella.

De nouvelles zones de diffusion...

En novembre 2019, Cinébrousse a prévu de rajouter aux quatre collèges de 2018, ceux de Poéssé et de Boulpon. Nous avons présenté « Rêves de poussière » en deux sessions journalières pour les classes de quatrième et troisième. En février 2020, nous y présenterons Sia en l’absence de nouvelles autorisations de diffusion. Un bibliothécaire accompagnera chaque intervention.

Nous poursuivrons nos séances récréatives dans les internats en choisissant des films proposés dans les séances publiques de Ciné-brousse. Pour février, l’équipe réfléchit à la possibilité de limiter notre action aux écoles et collèges de Res Publica.

 

Jean-Bernard VIEL, Bénévole